Indignons-nous !

Publié le par Le Myosotis Corse

La journée du 15 janvier 2011 sera décidemment à marquer d’une pierre blanche pour la GLNF et la maçonnerie Corse en particulier.

 

Nous avons, en effet, assisté au démarrage de cette Grande Loge Provinciale, née sur les décombres d’une direction en fin de vie. Elle résonne un peu comme les dernières volontés d’un mourant aux abois et que sa propre disparition effraie. A tel point qu’il tente maladroitement quelques ultimes manipulations grossières, piètres intrigues qui mesurent si c’était nécessaire, ce qu’il voulait pour notre institution.

 

Un groupement d’hommes soumis à ses délires de pouvoirs terrestres et bien peu représentatifs de ce que la règle en douze points et nos anciens land marks essaient de nous transmettre depuis notre passage sous la porte basse.

 

Alors, en effet, il devait y avoir du monde, certains parlent de 500 frères, qu’il a même fallu rajouter des chaises et d’autres parlent à peine de 250 personnes. Peu importe en fait, pour ce qui me concerne, les frères que j’ai eu au téléphone avant cette cérémonie m’ont tous, sans exception, présentés des raisons valables pour s’y rendre, mais sûrement pas celles qui auraient pu faire de cette journée une vraie date importante pour la GLNF et la maçonnerie Corse en particulier. Tous, sans exception, m’ont fait part de leur déception, de leur désappointement de voir dans quel contexte se faisait cette cérémonie, pire, leur amertume de voir qui était désigné pour conduire cette évolution majeure.

 

Bien entendu, la création de cette GLP était attendue de la plus grande majorité et on se rend compte aujourd’hui que les perspectives administratives dictées par feu la GLPACM, étaient en parfait accord avec cet objectif. Faire de la Corse un ensemble de loges suffisamment important, avec un nombre de frères conséquent, pour quelle puisse se présenter en tant que province indépendante. Alors, il était fortement conseillé aux VM en exercice de coopter suffisamment de profanes pendant les deux années de  leur exercice pour atteindre rapidement cet objectif. Sept Profanes pendant les deux années et hop ! Un tablier de TVF à la clé. C’était systématique et bien entendu peu importait le travail maçonnique réellement effectué, c’était bien secondaire.

 

Entre 1997 et 2010, le nombre des loges corses est passé de 8 à 25. Tous les rites de la GLNF y sont représentés, d’environ 200 frères nous sommes passé à plus de 600. Mais pour ceux qui s’en souviennent, cette évolution exponentielle s’est faite au détriment de la qualité des relations entre les loges et même entre les frères, des visites, de la qualité des instructions dispensées dans les loges et finalement de la qualité générale des travaux effectués par les ateliers.

 

Le plus dramatique, mes frères, c’est que notre fidélité, notre dévouement à la GLNF et aussi notre aveuglement sans doute, nous a tous rendus complice de cette marche en avant. Elle nous éloignait peu à peu des principes fondateurs de la maçonnerie de tradition, elle nous faisait perdre de vue notre travail de transmissions essentiel à la sauvegarde des principes de base de notre ordre, elle nous a menée là où nous sommes. Et même si aujourd’hui nous reconnaissons avoir été manipulés, pour ce qui me concerne, je trouve vraiment que nous avons fait preuve de bien peu de discernement.

 

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui nous voulons redonner ses vraies couleurs à la GLNF et cela ne se fera pas sans mal, sans heurt et sans douleur. Mais cela se fera.


Publié dans Actualité

Commenter cet article

La Truelle 17/01/2011 16:45


Mes B.A.F.,
Je ne puis que confirmer tant sur le fond que sur la forme ce commentaire.
Je fais partie de ces FF. "continentaux" qui entretiennent des rapports privilégiés avec nos FF. insulaires que je rencontre très régulièrement.
Je ne crains pas de dire que je les aime ...et qu'ils me le rendent bien.
D'ailleurs ne peut on pas aimer cette île magnifique et ses habitants sans pour autant y avoir vu le jour ???
Il est évident pour tous que "l'histoire" vous devait cette Province. Et qu'importe le nombre de FF. requis à minima si tant est qu'il en faille un.
Mais il est tout aussi évident, pour la majorité des FF. corses, que cette Province n'aurait jamais du naître dans de telles conditions. Pas maintenant. Car quoi que certains puissent s'en défendre
elle apparaîtra pour beaucoup comme le résultat d'un marchandage "électoraliste". Et, à mes yeux plus grave encore, on n'aurait jamais du vous "imposer" celui qui allait en avoir la charge.
Plus que partout ailleurs et tenant compte des spécificités "Nord Sud" de la Corse il eut fallu un vrai dialogue, une vraie concertation, entre toutes composantes maçonniques de l'île pour le
désigner.
Au lieu de cela tout (ou presque) de ce que la Corse compte d'hommes compétents et de longue expérience a été écarté. Et après on s'étonnera des difficultés, reconnues par tous, rencontrées par P.
SC_ pour réunir un collège.
Et on s'étonnera aussi, malgré les appels personnels de Mr. F.S. à tous mêmes FF., qu'ils aient boycotté cette journée ???
J'en connais un qui, ayant voulu faire l'effort de s'y rendre, s'en est retourné chez lui après avoir vu que la cérémonie allait être filmée.
A ce propos: certains diront, sans doute, que c'était dans le but de conserver le souvenir impérissable de cette journée dans les archives nationales ou provinciales de notre obédience, alors que
d'autres argumenteront en faveur d'un outil qui permettra au GMP installé de sévir auprès des "absents de marque " (ce sont ces propos).
Province Corse il y a. Tant mieux. Du fond du cœur.
Il n'en reste pas moins vrai que le travail qui vous attend mes FF. est ÉNORME.
Nous savons que vous de ceux capables de relever un tel défi.
Sachez également que, comme nous vous l'avons prouvé jusqu'ici, nous serons à vos côtés, ....si vous le désirez.
En attendant et selon la formule consacrée Pace e Salute.


Le Myosotis Corse 18/01/2011 15:16

Merci de ce commentaire fort éclairé sur la situation, notre culture et notre maçonnerie.

jp 17/01/2011 13:45


Parce que les dérives que nous constatons depuis bientôt deux ans doivent cesser,
Parce qu’il peut exister une autre maçonnerie que celle que nous subissons aujourd’hui,
Parce que votre contribution est indispensable à la reconstruction de notre Obédience,
FMR et les Myosotis vous invitent à participer aux Assises Nationales de la Refondation de la GLNF qui auront lieu le 5 février 2011 à Paris-Est Montreuil.
Nous avons besoin de chacun d'entre vous et nous comptons sur chacun d’entre vous, que vous soyez Vénérables Maîtres, Surveillants, Officiers ou Frères des Loges.
Merci de diffuser largement autour de vous cette invitation.