L'opposition à François Stifani se renforce

Publié le par Le Myosotis Corse

C’est à l’initiative de plusieurs Vénérables Maîtres, tous Rites confondus que s’est constituée l’Union des Loges Régulières Françaises. Elle représente aujourd’hui la seule option réaliste de sortie de la crise que traverse la GLNF depuis bientôt deux ans.

 

Après que François Stifani, par ses débordements de toutes natures a conduit les principales Obédiences internationales à stigmatiser de la façon la plus ferme la GLNF et à l’installer, au banc infamant de l’opprobre de la Maçonnerie Universelle en suspendant avec elles toute relation, l’Union des Loges Régulières Françaises s’est donné comme objectif de reconstruire la Régularité maçonnique pour restaurer la reconnaissance internationale. 

 

Cette reconstruction doit s’exercer prioritairement à l’intérieur de la GLNF dont nous avons, tous ensemble, contribué au développement. Si, malgré tout, les stratégies malsaines de François Stifani devaient conduire à une scission, il en porterait alors seul le poids.

 

Pour autant, et parce qu’on ne saurait se résoudre à dépendre des stratégies d’un potentat en fin de règne, l’Union des Loges Régulières Françaises  se doit d’envisager que la Reconnaissance puisse être accordée demain à une autre obédience que la GLNF, et mettre en œuvre toutes les solutions qui permettront à terme aux Frères de se retrouver dans une Maçonnerie de Tradition. 

 

C’est précisément le sens de la déclaration de la Maison des Maçons Réguliers du Rite Français qui vient de se constituer et qui annonce  clairement son adhésion à l’ULRF. 

 

A n’en pas douter, d’autres adhésions viendront renforcer ce mouvement légitime qui a pour seule ambition de regrouper, au-delà des stratégies personnelles, l’ensemble des Frères dans une obédience restaurée.

 

---------------------------------

 

Sur le plan local, de nombreuses voies se sont ouvertes et que ce soit parmi les frères démissionnaires que parmi ceux qui ont préférés rester à la GLNF jusqu'au bout, les volontés de continuer à construire une maçonnerie de tradition émergent de toute part et sont porteuses d’une grande espérance.

 

A n’en pas douter, très rapidement, à travers les propositions qui existent déjà ou celles qui sont en train de se développer, nous parviendrons à nous retrouver sur des colonnes assainies et prêtes à accueillir de nouveaux frères impliqués dans le travail maçonnique, celui qui n’aurait jamais du quitter nos loges et que nous n’aurions jamais du perdre.

 

J’invite tous les frères qui sont avides de retrouver la maçonnerie que leurs parrains leur ont promis à se manifester à travers ce blog.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tête de pioche 15/09/2011 18:52


Le grand maitre Stifani et son grand conseil dit dans son dernier communiqué, qu'il est interdit pour un membre de la GNLF, d'aller visiter ou adhérer à une autre grande loge non régulière...
Enfin je ne sais pas si j'ai bien compris la mise en garde de monsieur Stifani ?
Toujours est-il que la GNLF n'étant plus régulière, que l'on m'explique ce que je dois faire ?!
Je suis perdu !
Si je dois aller en Angleterre comme je l'avais prévu, visiter...
Cela m'est-il autorisé ?
Dois-je demander au grand conseil son autorisation, sachant que mes amis anglais m'invitent chaque année en qualité de mon grade et de ma qualité qui va de Frère à Frère en passant par secrétaire,
vénérable maître et j'en passe...
On marche sur la tête, et nos responsables parisiens sont devenus fous...
Bon se sont des gaulois, ok, mais nous ?
Allons-nous continuer à tomber sur la tête ?


Bernard DUMIGRON 04/09/2011 10:37


Merci pour ce beau message d'espoir. Tu vois bien, ce n'est pas fini...
Force et courage malgré la lassitude qui pèse sur nous.
Ne gâchons pas tant de mois d'efforts et toutes les heures consacrées à reconstruire les valeurs qui sont nôtres.
Bernard DUMIGRON miasme 16397


Le Myosotis Corse 04/09/2011 10:43



Oui il y a encore de l'espoir pour une construction et lorsque je disais "c'est fini..." je parlais de la GLNF, ce n'est plus (et elle ne le sera plus jamais) un réceptacle dans lequel on pourra
espérer progresser, travailler et développer une maçonnerie de tradition.