La valse des pantins…

Publié le par Le Myosotis Corse

C’est avec beaucoup de peine que l’on peut observer tous les défauts du monde, tous les vices, toutes les bassesses devenir le nouveau cadre de référence de la maçonnerie made in GLNF.

Nous savions que, venant du monde profane, nous ne pouvions nous attendre qu’à de viles tentatives de déstabilisation ou du moins d’incompréhension. C’est ainsi que nous sommes les témoins d’une justice incapable de prendre la plus petite décision opportune visant à régler les soucis, pire, les pérégrinations aux pays d’une légalité suspecte de notre administrateur judiciaire, reste un modèle du genre.

Nous ne pouvons attendre que destruction, dévastation et pillage de la part d’un monde rôdé à ce genre de comportements. La GLNF n’est plus qu’une coquille à vider et ce sera très vite chose faite.

Le pire est tout de même ce qui vient de l’intérieur. Des hommes qui ont fait le serment de tisser des couronnes à la vertu et de creuser des tombes pour le vice, montrent qu’ils sont finalement bien loin du compte. Pour ce qui me concerne, je suis le spectateur du plus large grand écart que je n’ai jamais observé. Des actes disharmonieux, machiavéliques, aussi vils que bas, grimés par des discours mielleux, dont l’hypocrisie manifeste en devient insultante.  

Sur le plan National, nous observons un homme qui dirige une entreprise qui n’a plus rien à voir avec la maçonnerie. Il s’agit d’une société financière dont on veut à tous prix préserver les acquis matériels et le matelas de cotisations constitué par un troupeau dont le degré d’asthénie n’a d’égal que la sincérité dans la démarche.

Malheureusement, se faire tromper par des personnes sans scrupule et habituées à le faire dans leur monde profane, n’est certes pas, une faute. C’est au plus, un manque de conscience, un appel à l’abus de faiblesse. Nous sommes les victimes d’un viol spirituel.

Ces hommes qui se réclament d’un pouvoir temporel tellement insignifiant, ont profités pendant des années et continuent de le faire, aidés qu’ils sont par un état défaillant et des oppositions trop molles, de notre faiblesse dans l’engagement, de notre fragilité face aux serments que nous avons contractés, pour nous déshonorer et pour salir l’outil de notre perfectionnement. C’est une honte !

Les générations futures se souviendront de ce petit bonhomme qui, derrière lui et on ne peut plus en douter aujourd’hui, ne laissera que désolation, destruction et salissure. On se rappellera longtemps des petits soldats qui le suivront jusqu’au bout dans sa folle mégalomanie. Persuadés qu’ils sont dans le juste, ils ne parviennent même pas à mettre en musique ce que la maçonnerie à tenté de leur transmettre pendant leurs années (trop courtes à n’en pas douter) passées sur les colonnes. 

Ils revêtiront leurs habits de lumière pour diffuser bêtement ou écouter docilement  des discours qui, s’ils ont superficiellement le ton adapté, n’en sont pas moins emprunts d’une magnifique duplicité. Comment peut-on encore être dupé par ces attitudes si loin de ce que nous sommes venus chercher ? Comment peut-on continuer espérer progresser dans cet environnement si peu propice à l’évolution ? Il est trop tard aujourd’hui pour recoller les morceaux, ils ne vont plus ensemble, les contours se sont effrités, usés, et plus jamais ils ne pourront s’assembler.

Pour ce qui me concerne j’ai perdu suffisamment de temps, la vie est trop précieuse pour la gaspiller dans des combats vains ou perdus d’avance. Et quand bien même, il pourrait rester une once d’espoir de victoire, quel bassesse d’avoir du se battre avec des frères, des maçons, des initiés.

Décidemment non, même si on sent qu’elle est possible, je ne veux pas de cette victoire au goût amer. Et après  Quoi ? Se remettre à travailler, à parler de maçonnerie, à transmettre de beaux concepts, de belles valeurs en sachant tout cela ?

Je préfère accepter la défaite. Oui, je suis moins fort que vous, oui, je me suis trompé et pas vous, oui, je m’en vais et vous laisse avec votre conscience, oui, oui, oui… prenez tout et le reste aussi si vous voulez. Ce que vous mettez en place, ce que vous vous apprêtez à pratiquer, ce n’est pas la maçonnerie et quoi qu’il en advienne, avec un camp ou bien l’autre, ou l’autre encore, rien ne sera jamais plus comme avant.


Nous venons d'apprendre avec stupeur qu'un de nos FF s'est fait agresser PHYSIQUEMENT en voulant entrer à Pisan hier soir. En effet, les vigiles payés avec nos cotisations lui ont refusé l'entrée MANU MILITARI. Notre Frère s'est retrouvé jeté au sol et a porté plainte.

Connaissant la promptitude de la justice à régler ce type de problème nous sommes très inquiets sur les suites à donner à cette affaire.

Un pas de plus a été franchi dans la médiocrité ambiante de la nébuleuse GLNF. Un petit pas pour l'homme, un pas de géant pour la maçonnerie de tradition.

Donte acte.

Commenter cet article

Christian Hyerlé 02/10/2011 19:30


Mon T.C.F., auteur de la valse...
D'accord, la GLNF est perdue ; Pas la Maçonnerie véritable.Jamais.
Ils vont perdre parce qu'ils font la plus grosse erreur : croire que nous sommes intéressés par les mêmes enjeux qu'eux. (hypertrophie de l'égout, pouvoir,avoir,importance)
Ton article que j'ai pris plaisir à lire montre qu'ils se trompent TOTALEMENT. Ils ont perdu et ils sont perdus.
Et un jour, mon T.C.F. si mon chemin croise le tien, je serai heureux de me dire :j'ai croisé un vrai maçon.
Bien Frat...
Christian Hyerlé mle 58655


Le Myosotis Corse 03/10/2011 07:17


Je te remercie de ce commentaire qui fait chaud au coeur. en fait je me suis séparé de la GLNF et cela m'a attristé de devoir le faire. quelques fois les choix se restreignent au point de
disparaitre. j'espère aussi aue je croiserais ton chemin un jour.


phoenix 30/09/2011 23:57


Mon bien Aimé Frère,
Courage, nous pensons tous cela...Mais aurait il été préférable de continuer à marcher au sein d'un tel troupeau sans avoir de quoi il est (dé-)composé.
Courage, nous sommes ce qui reste de la Maçonnerie de l'ex glnf,le reste n'a que très...très peu d'importance!

Bises


ex GLNF. 30/09/2011 06:58


bonjour
Je vais avoir des réactions, mais il faut dire que la justice en france est faite selon le billet ou le chèque que l-on met sous le nez de ses représentants
fraternellement
EXGLNF