Misérable GLNF !

Publié le par Le Myosotis Corse

Un ex-GM qui a démissionné de la présidence de la GLNF et qui continue à croire qu’il est l’homme de la situation alors même qu’il est désavoué par la majorité des membres.

Un état et une justice qui ne donne que des jugements interprétables de différentes manières et qui ne résolvent rien, bien au contraire. Cette justice qui annonce que les rôles de GM et de président sont indissociables et qui laisse Ephesse déformer ce jugement en reprenant son poste de président.
Des membres qui ne savent plus ou donner de la tête que ce soit ceux qui se disent de l’opposition mais continuent à faire partie d’une association qui n’a plus d’âme ou ceux qui restent fidèle à un malade mental.

Nous sommes finalement très loin de ce que nos parrains nous ont fait entrevoir lorsqu’ils sont venus nous chercher.

La GLNF est tellement misérable que ses activités sont même loin des définitions profanes de la Franc-maçonnerie.


Lorsque l’on prend la peine de regarder ces définitions dans nos livres, nous y trouvons quelque chose comme :


On appelle franc-maçonnerie un ensemble de phénomènes historiques et sociaux très divers formant un espace de sociabilité qui recrute ses membres par cooptation et pratique des rites initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l'art de bâtir.

Ou encore :

La Franc-maçonnerie est une société initiatique traditionnelle et universaliste. Les valeurs de spiritualité, fraternité et solidarité portées par la Franc-Maçonnerie sont des notions inscrites elles aussi dans la durée et la permanence.

Et enfin, une petite dernière :

La franc-maçonnerie n'est donc ni une secte ni une religion. Elle ne propose aucun dogme et elle n'a à sa tête aucun guru. Fondée sur la croyance dans la fraternité des hommes et la paternité de Dieu, la franc- maçonnerie est une société où des hommes de toutes conditions, de toutes origines et de toutes religions, croyances ou philosophies se témoignent la plus sincère amitié et où ils conjuguent leurs efforts en vue de la construction du Temple idéal de la Vérité, de la Justice et de la Concorde.

Et on se rend compte à l’aune de la troisième année de conflit interne ouvert à quelle distance de ces définitions se trouvent les maçons de feu la GLNF.

C’est proprement misérable. Lorsqu’on a la chance de pouvoir prendre le recul nécessaire, d’observer dans l’ombre et sans parti pris aucun, on ne peut qu’être consterné par ce pitoyable spectacle.

Nous avons ceux qui restent et la plupart le font, non pas pour répondre aux définitions sus-citées mais par pur égotisme démesuré. La taille de l’Ego est, semble t-il, devenu un critère indispensable à une initiation à la GLNF. Elle était sans doute déjà et depuis longtemps. En effet, certain discours que je prenais pour galéjades ou boutades à l’époque, prennent aujourd’hui tout leur sens. Ces bougres ne plaisantaient pas lorsqu’ils critiquaient (ou empêchaient) l’initiation de certain border line, comme ils les appelaient, parce que, soi-disant, ils ne répondaient pas à certain de LEURS critères qui font d’un homme un futur bon maçon. Alors ces critères, bien entendu, ne faisaient pas du tout référence aux valeurs que ces prétendants montraient, mais plutôt à leur passé, quelques fois difficile, à leur vie, sans doute un peu décousue, à leur présent pas toujours très clair et surtout à leur portefeuille pas suffisamment rempli ou encore, à leur carnet de relation pas très utile.

Je ne connais pas le fonctionnement des autres obédience, mais la GLNF, et pour ce que j’en ai vu, pas seulement en Corse, même si nous avons l’art de tout exacerber, loin d’effectuer un tri par les valeurs, les croyances ou encore le potentiel spirituel, faisait une sélection à travers des critères bien plus matériels.

Ce groupe là est à la tête de la GLNF du 21ème siècle et le restera puisque l’état et sa justice font finir par lui donner raison. C’est normal, nous demandons à la justice profane de juger et de mesurer les écarts qu’il peut y avoir entre les objectifs de la franc-maçonnerie et les activités de ses dirigeants. Elle n’est pas apte à juger et ne peut que se tromper. De plus les responsables de la GLNF ne font sans doute pas grand-chose de répréhensible au regard de la loi ou plutôt de la lecture qu’en ont les tribunaux modernes. Rien de bien condamnable, détournements de fonds, abus de pouvoirs, abus de bien sociaux, etc. et nous ne parlons, bien entendu, que des infractions profanes. Si nous commençons à mesurer les délits maçonniques, ceux qui ne sont pas écrits, ceux qui sont de nature à abuser l’esprit et non plus la lettre, nous n’en finirions pas d’avoir des regrets. Laissons tomber et surtout laissons cette structure administrative ainsi que tous les biens si douteusement acquis à ceux qui n’attendent que ça d’un développement spirituel. C’est en tout cas ma décision depuis presque deux ans.

Et puis il y a les autres, les autres camps, ceux dits de l’opposition. Cette opposition née il y a deux ans d’un conflit qui aurait pu être traité si facilement aux origines si l’intelligence faisait partie des qualités du GM. Celui-ci en étant complètement dépourvue il n’a su, au contraire que l’attiser et lui donner la dimension que l’on connaît aujourd’hui. Finalement heureusement pour nous qu’il est si piètre dirigeant et si mauvais stratège, ces lacunes nous ont permis de prendre conscience que quelle manière et dans quelles proportions le système avait dévié.

Nous ne pouvons pas nous affranchir de ces déviances, nous en portons tous une responsabilité. Mais ces autres camps de l’opposition sont, de mon point de vue, en train de réfléchir à une sortie de crise qui, j’espère me tromper mais j’ai appris à me méfier des apparences, sera forcément similaire au système que, pour ce qui me concerne en toute cas, je refuse de cautionner dans un cheminement spirituel.

Je reconnais l’aspect négatif et pessimiste que peut avoir ce billet, mon humeur est chagrine, mes pressentiments plutôt sombres et je souhaite pourtant tellement que l’on revienne aux fondements, aux vraies valeurs maçonniques, aux principes d’une voie de développement moral, spirituel et collectif et non à ce substitut de pouvoir politique qui se nourrit de références profanes pour essayer de faire croire à une évolution.

Nous verrons bien !

Commenter cet article

info/intox 24/01/2012 17:17

Je tiens de source sure que c'est Francois STIF. qui a coulé le Concordia Costa,c'est Cesar du bar de la marine qui me l'a dit.

Le Myosotis Corse 26/01/2012 19:03



L'humour des membres de la GLNF qui se croient franc-maçon...



Stratos 22/01/2012 08:36

J'ai démissionné à la dernière réunion de la loge en juin 2010, époque où les mises en cause du GM et de son entourage ont été les dernières raisons pour prendre ma décision.
Mais les fissures dans ma conviction de FM étaient apparues peu à peu, devant l'écart grandissant des phrases prononcées dans nos rituels et la réalité de la vie maçonnique à la GLNF.
Ne cherchant aucun avantage profane dans mon engagement maçonnique, il ne me restait plus qu'à être honnête vis à vis de mes FF et de moi-même.
Cela m'a coûté l'amitié de certains d'entre-eux ne comprenant pas que "je quitte le navire", me disant que ces turbulences passeront ou que le plus important était la Loge.
Plus de 2 ans ont passé et la tragédie (ou la comédie) de la dérive de la GLNF ne me font pas regretter ma décision, mais par contre me donne l'impression d'une grande trahison envers tous ceux que
nous avons fait entrer dans nos Loges. Quand je revois certains d'entre-eux, je suis très mal à l'aise.

Ben AourH 21/01/2012 07:52

Dans ta réponse au commentaire de Sully :
11 lignes :10 "je" et 9 "mon" "ma" "mien" "moi".
Francs-Maçons ne devrions nous pas être les hommes du toi et du nous?
C'est un travail de chaque jour pour toi comme pour moi, mon Frère, s'y adonner éloigne le désespoir et le pessimisme !
Très Fraternellement
Ben AourH

Le Myosotis Corse 21/01/2012 11:16



Dans ma réponse au commentaire de Sully, j'explique mon point de vue et pas le point de vue de "quelqu'un d'autre" ou d'un "collectif" que je représenterais. C'est pour cela qu'il n'y a ni "toi"
ni "nous" mais des "je", des "mon", des "moi" et des "mien" responsables et sans aucune autre obligation que celles qui m'ont fait prêter serment.


La maçonnerie est avant tout un travail individuel fait de "je", de "mon", de "moi" et de "mien", ce n'est qu'une fois que nous avons trouvé la paix, la sérénité et sans aucun doute un certain
détachement que nous pouvons oeuvrer pour le "toi" et le "nous", mais certainement pas avant. Nous ne ferions que partager notre personnelle obscurité si nous faisions autrement.


Merci de ton commentaire.



Achille23 21/01/2012 02:01

Je pense que le premier but de la FM est de faire de nous des êtres adultes et responsables,.

Ce que je vais dire ici n’engage que moi.

J’ignore dans quel état d’esprit se trouvent aujourd’hui ceux à qui on vient encore de réclamer des centaines d’euros de capitations sous menace d’exclusion, alors que depuis deux exercices aucune
assemblée générale n’a été réunie…

Cela ne vous gêne pas de payer, sans savoir à quoi sert votre argent ?...

J’ignore dans quel état d’esprit se trouvent ceux qui espèrent encore que la justice profane vienne clairement et définitivement trancher les multiples requêtes qui lui ont été adressées…

Cela ne vous gêne pas d’attendre plus de sept mois le prononcé d’un arrêt de Cour d’Appel, afin de savoir qui avait raison ou tort ? N’êtes-vous donc pas capables de vous faire votre propre opinion
?...

J’ignore dans quel état d’esprit, mes Frères accueillent encore aujourd’hui dans leur Loge, sous maillets battants et voutes d’acier des Grands Maîtres Provinciaux et des Officiers Provinciaux,
toujours arrogants et imbus de leur charge…

Cela ne vous gêne pas de côtoyer de tels missi dominici d’un ex-président-mais-toujours-grand-maître-et-de-nouveau-président-autoproclamé… qui exigent de vous une obéissance et une soumission
aveugle, qui agitent le bâton (il faut sauver à tout prix Glnf !...) ou bien la carotte (un tablier bleu ?)...

Moi oui, tout cela m’a profondément dérangé. J’ai passé l’âge de jouer aux billes dans une cour de récréation, à 400euros le coup…

C’est pourquoi j’ai démissionné, six mois après la parodie d’assemblée générale d’octobre 2010…

Et qu’on ne m’accuse pas d’avoir quitté le navire !… Le serment que j’ai prêté le jour de mon Initiation était un contrat synallagmatique

Je pensais trouver ici les outils nécessaires à la construction de ma propre Cathédrale, en échange de quoi je participais à la construction d’un édifice commun… Au lieu de cela, on a voulu me
faire entrer dans une pyramide de Ponzi !

J’ai quitté cette obédience, le cœur léger et l’esprit enfin libre, justement parce que je suis un homme libre et de bonnes mœurs, et que je suis un être adulte et responsable.

Alors oui, misérable Glnf !... Effectivement le titre de cet article est très bien choisi : pauvre et misérable obédience, parodie de la vraie FM !...

Je vous embrasse fraternellement. Parce que la Franc-maçonnerie est - quoiqu’il arrive - Universelle.

J'ai dit.

Achille23

Sirius 20/01/2012 02:35

Et merci à toi de l'avoir passé.