Le premier mal de notre institution vient de là !

Publié le par Le Myosotis Corse

Il est surprenant, de voir que depuis des années quelques soit notre degré maçonnique plus ou moins proche de la lumière, la seule et  unique que nous recherchons tous ; il a fallu que se présente à nous un grave conflit sur le devenir spirituel de l’obédience ou au moins deux thèses s’opposent ; de nombreux frères malheureusement s’entredéchirent comme si l’un ou l’autre camp était détenteur à lui seul de la vérité ; où est passé « cette  tolérance, cette fraternité dont on se gargarise tant » ? où sont passés les valeurs maçonniques ! Scènes pitoyables, propos honteux, l’ignorance est toujours présente en nous.

Comme il est vraiment difficile de devenir un Maître Maçon, un homme responsable ; le retour vers la source, vers l’origine, vers notre centre intérieur ce n’est pas pour demain  « ce qui est en haut et comme ce qui est en bas » continue de répéter le pauvre Hermès.

A quoi nous a servi notre Initiation, notre reconversion… Puisque nous le voyons  bien, la preuve est faite, nous ne sommes pas capables de laisser nos métaux à la porte du temple, et encore moi de les maîtriser.

Nous sommes toujours au stade du langage, du bavardage, toute notre force c’est notre bouche, nous musclons notre langue, elle s’agite bien. Nous sommes encore très éloignés de la Parole dans son sens originel. Ce qui nous intéresse, c’est la lumière qui est toujours tenace en nous, « la lumière  Profane » : les honneurs, la gloire personnelle, tout ce qui touche au paraître, au superficiel, à la facilité, et la tentation pour certain  est grande, sachons reconnaître le Mal institutionnel : « c’est l’éclat trompeur des tabliers somptueux et scintillants des mille et une nuit et des titres pompeux et funèbres qu’ils représentent ; Tire sur la cordonnite et la porte chéra ».

Il semble aller de soit pour les quelques Frères non encore atteints de ce Mal incurable qu’est le jeu de la tablièterie, de la cordonniterie, de la titrerie, ou l’on gagne un pouvoir pourri, auquel on joue sans boules, (il y a bien longtemps que nous l’avons perdu),  qu’il faille refondre cette institution, pourquoi pas ! Les statuts de 1915, ont été considérées par certains ; les plus futés d’entre nous, comme étant dépassés, (les évangiles date de deux mille ans) alors au  nom  d’un pseudo  modernisme, qui se trouve lui aussi aujourd’hui rattrapé,  les mauvais alchimistes et autres ont transformé l’Or en Plomb. Voilà notre institution plombée, comme l’on dit « sans dessus, plus dessous » pour l’ensemble des frères mais par pour tous.

Depuis 1997, les règles ont été adaptées aux grés de convenances personnelles afin de préserver, de renforcer un pouvoir qui n’est qu’illusion, en un pouvoir d’Etat, une forme de despotisme non déclaré mais de fait. Cela s’est traduit comme tout homme d’Etat, Présidents, Ministres, à se détacher, à entendre (comme on entend du bruit) mais à ne plus vouloir nous écouter les uns et les autres qui sûrement portons tous à  notre institution les valeurs humaines ancestrales de la Franc maçonnerie. Nous sommes  devenus sourds nous voulons jouer aux marionnettistes, sans se rendre compte que les marionnettes ce sont nous autres. 

Mais s’il est vrai qu’il est nécessaire de conserver à notre institution ces vraies valeurs traditionnelles, ne nous égarons pas à nouveau dans la certitude d’être dans le vrai. Soyons vigilants. Les nouvelles règles ne doivent plus laisser aucune possibilité de retomber dans les mêmes travers, allons jusqu’au bout ! Voyons si nous sommes de bons Maçons, courageux, honnêtes et sincères ; débarrassons nous entre autre, de ce qui divise les frères et flatte notre orgueil, (le premier des sept pêchers capitaux) ce mal qui nous ronge ; rejetons en premier lieu tous ces titres pompeux qui ne font qu’attiser les envies, les jalousies, le besoin de pouvoir, de chef, de patron.

Encensons-nous des vraies valeurs que nous sommes venu chercher en Maçonnerie. Travaillons à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers et non à la notre.

Ceci est vrai non seulement pour le Grand Maître mais pour beaucoup d’entre nous. Connaissons nous, nous même, sans mollesse avec intransigeance, un état des lieux sans complaisance rappelons nous des paroles du Christ « que celui qui n’a jamais péché, lui jette la première pierre »…

Tous ces titres qui ne correspondent et ne servent  à rien dans notre démarche, qui ajoute à notre Ego déjà démesuré, balayons les ! plus de « TRES RESPECTABLE GRAND MAITRE NATIONAL », plus de « TRES RESPECTABLE GRAND MAITRE PROVINCIAL », plus de « RESPECTABLE FRERE » « TRES VENERABLE FRERE », et de « VENERABLE MAITRE» plus « d’OFFICIERS NATIONAUX » ou « PROVINCIAUX » assez les MAJUSCULES, tous en minuscules tels que nous sommes, des frères qui œuvrent pour la réédification de notre Temple intérieure, pour l’amour de nos frères et de tous les autres hommes. Que nous soyons éclairés avec sincérité et confiance, que l’autre soit véritablement notre miroir et que nous soyons toujours reconnus comme tel.

Ne suffit-il pas ? Pour un Frère qui à la suite d’un vote et chargé pour un temps et non pour cent ans (au risque de valser) à la destinée de la GLNF ou à d’autres fonctions, de lui donner le titre de « maître national » de « maître provincial » et de « maître de la loge », d’ « administrateur national ou provincial ». Sans autre tablier que celui de « maître de la loge » dont la fonction est la plus importante de la Franc maçonnerie traditionnelle (Beauté, force et Sagesse). Tous pareils comme l’a été  l’initiation.

Laissons les superlatifs à celui qui les possède éminemment par essence.

Que chacun reste à sa place, s’il a eu le bonheur de la trouver. Pour l’instant contentons-nous d’être sur le chemin de la vérité, de l’humilité et du  sacrifice dans son sens sacré et rédempteur. En qui mettons nous notre confiance…,  en Dieu…, et nous ne serons pas déçu, nous sommes dans une maçonnerie chrétienne. A l’ouverture de nos travaux, lors des cérémonies,  c’est à Dieu que nous nous adressons, c’est à son aide que nous faisons appel durant toute la durée de nos travaux, nous nous soumettons à sa volonté, nous recherchons la vérité une et indivisible, aime ton prochain comme toi-même pas que ton ami, surtout ton ennemi, l’Amour dépasse les frontières de l’environnement familial et amical tout ceci est le véritable but de notre vie, un homme véritable, un homme responsable, donner un sens à notre vie.

L’amplitude et les décors flamboyants d’un tablier, une belle et grosse médaille arborée au niveau du nombril, un titre ronflant et fanfaronnant tout ceci est ostentatoire et pour cela font-ils un meilleur Maçon ? Je ne le crois pas, bien au contraire et les frères qui sont entrés en Maçonnerie pour se rectifier  savent bien qu’il faut véritablement laisser les métaux à la porte du temple, si l’on veut vraiment accéder à la mort au monde profane et à une renaissance spirituelle. La plupart des travaux de réflexions que nous faisons en loge pour nous transformer, nous rectifier, nous mettre sur le chemin originel prennent leur source dans l’antiquité Grecque, Romaine et Judéo-chrétienne, auprès de philosophes connus, des personnages de la Bible, Ancien et Nouveau Testament, aucun d’entre eux ne faisaient valoir leur savoir et leur connaissance au travers de leur tenue vestimentaire ou d’un attribut particulier, bien au contraire, prenons exemple. Notre richesse est en nous et non hors de nous.

 Le reste n’est qu’administratif, nécessaire, le pus facile, accessoire, mais pas essentiel, accordons lui un peux de notre temps, pas plus. L’essentiel est ailleurs.            L’utopie est-elle nécessaire ?

 

 

 

NB.

Nous sommes tous heureux qu’il y ait une Province de Corse, et je sais que nous ferons tout pour quelle prospère.

Mes Frères, le Myosotis Corse appartient à tous les Frères de Corse et d’ailleurs, quelle que soit leur opinion sur le besoin d’une refonte de la GLNF ou pas, qui d’ailleurs ne remet nullement en cause la Province de Corse qui existe et qui continuera à exister, bien au contraire vos idées ne pourrons que l’enraciner à jamais.

Il s’agit tout simplement, comme il est fait dans les autres Provinces de savoir si l’ensemble des frères de Corse sont satisfaits en totalité quant au fonctionnement et règles actuelles de la GLNF. S’il vous semble qu’il est nécessaire de faire quelques améliorations, et si vous avez quelques idées à ce sujet faites les connaître afin de les faire valoir : pour une meilleure gestion administrative et économique d’une part, et, d’autre part, par exemple, pour le strict respect des rituels en loge, pour que chaque rite se déroule conformément à son expression originelle, avec, il va de soit, une souveraineté totale de la loge afin de rendre à chaque président de Loge tous les pouvoirs qui lui ont été retirés au gré d’une administration trop présente. Enfin, laisser aller votre imagination et faites toutes les propositions qui vous sembleront utile sur le fonctionnement de notre GLNF et de notre Province Corse en vue d’éventuelles améliorations. Tout ceci dans un langage maçonnique, en se respectant les uns les autres, nous sommes tous des frères et nous suivons le même chemin. Il est assez rare que nous ayons la parole alors profitons en.

Nous restons à votre disposition pour tous renseignements complémentaires dans la discrétion la plus absolue.

Je vous remercie de votre compréhension et j’espère vous lire bientôt. Il ne sera répondu à aucune polémique.

 

Sampieru.

Publié dans Myosotis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Saperlipopette 23/03/2011 13:56


Mes chers FF,
Je ne viens que rarement lire les blogs, faute de temps.
Je vous invite néanmoins à lire ce que j'ai pu écrire et le ton que j'ai employé.
Je n'ai pas attaqué notre GMP... J'ai parlé d'un passé "qui a pu sentir le soufre" et non pas qui sent le soufre. L'ai je accusé de quoi que ce soit? Ai je mis une information vérifiée et
vérifiable (que je n'ai pas d'ailleurs) quelconque sur ce passé? Ai je invité les FF à ne pas le reconnaitre dans ses fonctions? Ai je dis que pour ma part il ne méritait pas d'etre un honnete
homme au sein de notre société maçonnique? Je ne vois pas bien où se trouve l'ignominie dont tu m'accuses mon F Simon.
Je n'ai fait que soulever un point qui alimente depuis toujours les bruits de couloir (et je concède que ce ne sont là sans doute que des rumeurs)d'Ajaccio. Ce point, je ne l'ai pas soulevé par
envie de nuire à qui que ce soit, mais simplement parce que la chose a été dite de manière détournée (et plus d'une fois), notamment sur le blog concernant la région PACA. J'ai simplement mis
l'accent sur un non-dit perceptible et ai parlé de lacheté à propos de ce non-dit que l'on met sur la table aujourd'hui, et qui aurait du l'être dans le passé (si tant est qu'il soit fondé).
L'ignominie aurait été de relayer explicitement les bruits de couloirs, d'en faire des vérités absolues à l'encontre du GMP, chose que je me suis bien gardé de faire.
En résumé mon propos était totalement dépassionné, et il serait louable que les réponses le soient aussi.
L'ignominie n'a jamais été ma tasse de thé et n'a aucune chance de le devenir.
Quant à l'engagement passé de notre GMP au service de notre île, et les convictions qu'il a pu défendre et qu'il défend encore n'engagent, et ne doivent engager, que lui. Je vous rappelle, pour
l'anecdote, que nos opinions politiques, qu'elles soient partagées ou non, n'ont pas droit de cité entre nous.

Mille excuses tout de même à mon F Simon et à ceux que j'ai pu choquer par mon propos. Le but n'était pas celui là, peut être me suis je mal exprimé ou n'ai je pas assez explicité mon propos.

Il n'est reste pas moins vrai que notre présence à tous sur ces blogs, partisans ou non des uns et des autres, d'accord ou pas d'accord avec tel ou tel F, et la surveillance dont il faut l'objet
par les partisans de l'un et l'autre camps, montre a quel point la crise que nous traversons est profonde.

J'en étais dépité lorsque je rédigeais ma première intervention, je le suis encore aujourd'hui.

Je vous embrasse tous bien fraternellement. Ce sera là mon dernier commentaire sur les blogs.


Le Myosotis Corse 23/03/2011 15:21



Merci pour ces précisions et, pour ma part, j'avais pris ces commentaires en ce sens. Il est vrai pourtant que la crise que nous traversons
nous enjoint à plus de vigilance dans nos tournures de phases et surtout à l'écrit.


Que les personnes qui se sont senties blessées soient rassurées par ces propos.



Hoterfut 17/03/2011 07:53


Et si la solution était le rattachement direct à la GLUA?

Notre F. Pasquale Paoli, inhumé à Westminster, n'avait-il pas institué le royaume Anglo-Corse?

A quoi nous sert l'obédience française, dont les errances irritent au plus haut point Londres? A part pomper une part non négligeable de nos capitations?

Je pense que nous sommes un certain nombre à n'avoir que faire des visites (tous frais payés) de dignitaires autrefois niçois, maintenant parisiens, qui viennent nous donner chez nous des leçons de
fraternité et de régularité, alors même qu'ils sont des contre-exemples en matière d'humilité et de désintéressement.

Pendant que les marbres et les ors des temples de la Côte d'Azur et de Paris brillent de tous leurs feux, nous en sommes réduits à nous réunir dans des caves. Et c'est ce qui fait, paradoxalement,
notre force, et "leur" faiblesse.

Ce serait en tout cas une véritable sortie par le haut pour l'assemblée des FF réguliers de Corse.

Retournons à la source de la véritable, de l'austère, de la fraternelle et de la réelle régularité : rattachons-nous à Londres.

Indipendenza.


Le Myosotis Corse 17/03/2011 09:57



Je ne peux qu'être d'accord avec ces commentaires. Je suis aussi pour une maçonnerie se désengageant des apparats lourds et inutiles.


Des apparats qui donnent un légitimité et une autorité, que pour ma part je ne reconnais plus, à des FF aveuglés par ces semblants de
pouvoirs.


Je ne sais pas si la solution est celle que tu mentionnes mais je trouve que notre organe international et de tutelle fait preuve d’un
silence assourdissant. A suivre !



Le Batchimale 27/02/2011 12:22


Bonjour mes FF,
Temps Mort,tu confonds les tabliers bleus et or et les tabliers afférents aux degrés initiatiques.Vouloir se perfectionner paraît tout à fait légitime et s'il est un lieu qui permet de travailler
en profondeur sur son égo c'est bien en atelier de perfectionnement.
La confusion est dangereuse sur le plan éthique,moral, et
spirituel
Fraternellement


ETIENNE 25/02/2011 20:25


Bonjour Saperlipopette,

Je me permet d'intervenir sur ton commentaire car il touche un homme qui a pris ses responsabilités aujourd'hui, comme il les a prises par le passé pour défendre son île et sa jeunesse.
Oui, il a eu le courage d'afficher son identité, ses convictions, pour défendre notre magnifique pays. Oui il a eu le courage de se battre pour que nos enfants puissent apprendre et travailler au
pays.
Oui il a eu le courage de se battre pour que notre île puisse avoir les moyens de ses ambitions.
Oui il a eu le courage de tous temps de revendiquer une Province Corse pour que les frères corse puissent y trouver une identité forte.
Oui il a eu le courage de frapper à la porte du temple et le travail d'introspection qu'il a effectué est devant nous tous.
Alors arrêter de vous attaquer aux hommes car vous n'êtes plus à la recherche de la vérité et de la lumière.
C'est vraiment désolant de s'attaquer ainsi à des frères.
C'est la première et dernière fois que j'interviens dans ce genre de débat stérile qui nous éloigne de ce nous sommes venus chercher, en tout cas pas ce débalage médiatique qui donne une piètre
image de nous.


marc germain 25/02/2011 19:20


je suis d'accord moi aussi avec le commentaire de Simon !
L'homme est respectable et respecté pour tout son parcours profane et ce n'est pas bien d'écrire de telle chose sur des blogs.
j'ai été choqué de lire cela !

la seule chose que je puisse aujourd'hui regretté c'est qu'il soit toujours dans la mouvance stalinienne , pardon stifaninne ( un peu d'humour ne peut que détendre l'atmosphère)

nos frères sont en train de tout confondre , les hommes, l'amitié , la politique , les amis et la maçonnerie !

Je l'ai déjà écris, j'aurai suivi notre GMP si les choses étaient arrivé différemment, mais là je ne peux pas !
Ce n'est pas l'homme que je boycotte , c'est sa charge nommé par un homme que je ne reconnais plus !
Et si l'homme et le frère a besoin de moi , je serai a ses cotés !

Quand aux attaques contre le myosotis corse et son modérateur , elles sont indignes de la part de maçons , car le modérateur a fait lui la preuve par le passé qu'il a toujours été un bon maçon ,
mais peut être que les jeunes MM qui veulent en découdre devraient passer par la colonne du nord et revenir a certaines vertus qu'ils ont soit oubliés ou peut être jamais connu !

bonne soirée
Marc from Bastia